Croc de lien

Henri Dutrochet

Informations personnelles

Naissance

14 novembre 1776
Poitou (France)

Décès

4 février 1847 (70 ans)
Paris (France)

Nationalité

Français

Informations professionnelles

Profession

Biologiste, médecin, botaniste et physiologiste

Abréviation en botanique

Dutr.

Membre de

  • Académie des Sciences de France
  • Académie Nationale de Médecine

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d’Honneur

René Joachim Henri Dutrochet, né le 14 novembre 1776 à Paris et mort le 4 février 1847 à Paris, est un médecin, biologiste et physiologiste français, fondateur de la théorie des cellules et découvreur du processus d’osmose (diffusion passive de l’eau de forte concentration à faible concentration à travers une membrane semi-perméable, comme paroi cellulaire). C’est donc un pilier fondamental des sciences biologiques.

Contributions à la microbiologie et à la phytologie

Inspiré par les travaux de Spallanzani, il a étudié les sciences naturelles. Il s’est intéressé aux rotifères et à l’héliotropisme des plantes, en commençant par la microbiologie. Adepte du vitalisme, il identifie la vie en mouvement et la mort dans la cessation du mouvement.

Il a d’abord étudié les plantes au microscope de formations polyédriques qu’il a également identifiées dans les tissus animaux : la cellule. Il a postulé l’existence de « pores » pour permettre la diffusion de substances à travers les cellules, entraînées par des courants osmotiques. Ses Recherches sur l’accroissement et des reproductions végétales, parues dans les Mémoires du Musée d’Histoire Naturelle en 1821, lui valent un prix de l’Académie Française de Physiologie expérimentale.

En 1837, il publie ses Mémoires pour servir à l’histoire anatomique et physiologique des végétaux et des animaux, un recueil de ses travaux les plus importants en biologie. Il aurait pu par la suite avoir des contacts avec de grands naturalistes de l’époque tels que Georges Cuvier et Jean-Baptiste Lamarck puisqu’il a été élu membre permanent de l’Académie française et membre de la Société Royale d’Horticulture de Londres. Enfin, il mourut en 1847 et en son honneur, il fut baptisé le genre Trochetia.

Ouvrages

Parmi de nombreux ouvrages, le Dictionnaire Bouillet met en évidence:

  • Nouvelle théorie de la voix (1800), et de l’harmonie (1810);
  • Théorie de l’habitat et des sympathies (1810);
  • Recherches sur l’accroissement et la reproduction des végétaux (1821);
  • Recherches sur l’Ostéogénie (1822);
  • Recherches sur la Structure intérieure des animaux et des végétaux (1824);
  • Recherches sur l’Agent immédiat du mouvement vital (1826) ;
  • Recherches sur l’Endosmose et l’Exosmose (1828);
  • Recherches sur le Développement de l’œuf et du fœtus;
  • Recherches sur la Direction radicale des végétaux et l’ascension de la sève.

Notes de bas de page

  1.  » La vie, considérée en lui, est physique mais le mouvement et la mort sont la cessation de ce mouvement. » (H. Dutrochet, Recherches et anatomiques physiologiques sur intima estructura, TRM lade 1824, p. 5 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.